Covid-19, personnes sans-abris et solidarité : la ville d’Antibes ne peut plus rester muette et inactive

Lettre ouverte des membres de l’Alternative sociale, citoyenne, écologique à Jean Leonetti, Maire d’Antibes

La crise sanitaire du Covid-19 impose un confinement à l’ensemble de la population. Ce confinement est nécessaire pour protéger des vies. Mais pour se confiner, il faut un lieu et surtout un toit. Les personnes sans-abris sont dans une situation de fragilité et d’exposition au risque qui devrait en faire une priorité pour les pouvoirs publics.

Si l’accueil du Fort Carré reste ouvert 24h/24 en cette période, permettant aux sans-abri de ne pas devoir rester dans la rue, il ne permet pas un confinement acceptable pour éviter les risques de transmission.

D’autres villes de la Côte d’Azur ont agi et mis en place des actions. Nous regrettons qu’il n’en soit rien à Antibes.

Entre autres mesures possibles, nous proposons par exemple :

  • L’ouverture des 2 salles des Espaces du Fort Carré pour augmenter la capacité d’accueil et les possibilités de confinement : 1 comme dortoir et l’autre permettant le confinement, en faisant des tests réguliers
  • La mobilisation de chambres d’hôtels pour permettre un confinement réel

Nous proposons également, pour toutes les familles en difficulté de notre ville, de favoriser la distribution de nourriture en ouvrant un numéro vert au CCAS.

Nous demandons à M. le Maire d’indiquer quelles mesures sont ou seront prises pour permettre aux sans-abri d’être en sécurité, au moins jusqu’à la fin du confinement.

Ces mesures d’urgences, si elles sont enfin prises, ne devront pas masquer la nécessité de proposer des solutions pérennes, garantissant un hébergement inconditionnel, des mesures de solidarité et la sécurité sanitaire de toutes et tous, tout au long de l’année.

Laisser un commentaire