Lettre ouverte à Jean Leonetti : « Monsieur le Maire, respectez les parents d’élèves et leurs enfants ! »

Lettre ouverte à Jean Leonetti : « Monsieur le Maire, respectez les parents d’élèves et leurs enfants ! »

M. Leonetti,

J’étais présent ce lundi à la réunion de « concertation » du projet Marenda-Lacan que vous animiez. J’ai écouté attentivement ce que vous aviez à dire sur les différents thèmes à l’ordre du jour.

Je ne m’étendrai pas ici sur le sujet de la « verdisation » des nouveaux espaces, bien qu’il y ait des choses à dire sur le sujet.

Mais ce qui m’a le plus marqué est la manière dont vous avez traité de la question des écoles concernées par le projet. Comme vous le savez, les parents d’élèves de la vieille ville sont inquiets de la fermeture annoncée de l’école Paul Doumer : vous avez été contraint, suite aux vives protestations que celà a engendré, de rouvrir la concertation sur ce point en proposant la création d’une nouvelle école.

Celà va bien sûr dans le bon sens, et la mobilisation des parents a été en ce point salutaire : cette décision, prise depuis quelque temps déjà, est nécessaire mais ne résout pour autant pas à elle seule le problème de la scolarisation des enfants, notamment pendant la période des travaux.

Il me semblait donc important que vous précisiez, lors de cette réunion, la manière dont vous allez gérer la transition et que deviendront les enfants scolarisés dans les écoles impactées.

Il n’en a rien été : ce qui devait être au coeur des préoccupations n’a même pas été abordé. Au lieu de celà, nous avons pu assister à un « show » au cours duquel rien de nouveau n’a été dit, aucune solution n’a été apportée. Vous avez fait valider, par « acclamation », le principe d’une nouvelle école que personne n’a jamais contestée … Comme le contenu même de votre concertation, qui demande simplement si oui ou non le principe d’une nouvelle école convient : bien entendu, personne ne songe à répondre « non » à cette question, mais vous vous féliciterez sans doute d’un résultat favorable qui n’aura aucun sens !

Vous aviez pourtant des choses à dire sur le sujet : en Conseil Municipal, vous avez fait voter des travaux pour l’école Guynemer, censée accueillir dorénavant tous (et uniquement) les élèves de primaire, tandis que l’école Paul Arène (qui elle aussi subirait des travaux) accueillerait tous (et uniquement) les élèves de maternelles.

Ces décisions, pour moi, ne résoudront pas le problème du nombre de places supprimées à l’école Paul Doumer qui devront être réaffectées : seule la construction de la nouvelle école AVANT la destruction de Paul Doumer pourrait permettre d’envisager sereinement la scolarisation des enfants pendant les travaux. La question du devenir à moyen et long terme de l’école Paul Arène se pose également et vous n’y répondez pas.

Mais même ces éléments n’ont pas été communiqués lors de cette réunion ! Les parents présents sont repartis, encore une fois, sans réponse et dans le flou total sur l’avenir des écoles et la manière dont les choses seront organisées !

Ce fonctionnement n’est pas acceptable : la « démocratie participative » que vous prétendez mettre en place n’est au final qu’un exercice de communication consistant à calmer votre auditoire à l’aide de blagues et d’anecdotes hors-sujet (dans les meilleurs des cas), voire d’arrangements avec la réalité pour la faire coïncider avec votre discours.

M. le Maire, vous devez maintenant, alors que la concertation touche à sa fin dans quelques jours, apporter les éléments concrets et répondre clairement aux inquiétudes par des engagements précis :

  • Mettez en place un calendrier permettant d’assurer que la scolarisation des enfants se fera sans problème pendant les travaux et que tous les enfants aujourd’hui scolarisés dans la vieille ville pourront l’être jusqu’à la fin du primaire. La meilleure solution pour celà serait de construire une nouvelle école avant que Paul Doumer ne soit détruite ;
  • Engagez vous, à moyen et long terme, à préserver les écoles restantes, et notamment l’école Paul Arène ;
  • Associez, comme vous l’avez dit lors de cette réunion, les élus d’opposition de gauche, qui se sont fortement mobilisés sur le sujet, aux commissions, permettant d’assurer un contrôle démocratique : les paroles doivent, sur ce sujet, se transformer en actes ;
  • Faites la transparence continue sur l’état exact du projet : en déléguant celui-ci à une Société Publique Locale, même les élus sont tenus à l’écart et ne peuvent pas exercer les responsabilités pour lesquelles les antibois et juanais les ont élus. Ceux-ci, mais aussi les citoyens antibois, doivent avoir accès aux informations en permanence !

Vos administrés, les parents d’élèves et leurs enfants méritent que vous les respectiez : vous le leur devez !

Cordialement,

Arnaud Delcasse
Membre du Bureau Fédéral du Parti socialiste, ex-candidat aux élections départementales (Antibes 2)

Laisser un commentaire